Sortir sans chaussure au Japon : les endroits où c’est possible

Au Japon, se déchausser à l’intérieur est une coutume faisant partie des chocs culturels que vivent les visiteurs étrangers. Toute coutume se développe généralement pour une raison. L’une des premières questions qui se posent lorsque l’on aborde ce sujet est pourquoi les Japonais estiment qu’il est important d’enlever leurs chaussures lorsqu’ils entrent dans certains bâtiments.

Les raisons varient. Lorsqu’elles sont combinées, elles contribuent à créer une pratique culturelle durable. On repense à des temps plus simples, quand les petites maisons japonaises traditionnelles faites de tapis de sol en bambou étaient la norme. Elles emprisonnent la saleté et sont difficiles à nettoyer. C’était logique que les gens ne portaient pas de chaussures à l’intérieur.

Histoire : pourquoi les Japonais retirent leurs chaussures ?

Il y a deux raisons principales pour lesquelles les Japonais ont développé la coutume propre d’enlever leurs chaussures. Les Japonais vivaient dans de très petites maisons. Il n’y avait pas d’espace pour mettre de gros meubles fixes tels que des lits, des tables et des chaises. On se demande comment ils arrivent à vivre dans leurs quartiers exigus.

Ils avaient une solution simple qui est d’utiliser la même pièce à des fins multiples. À l’époque d’Edo, les familles normales dans le centre-ville vivaient dans de minuscules appartements composés d’une pièce d’environ 8 m². Pendant la journée, cette pièce servait de salon. Ils ont mis une table basse sur le sol avec des coussins autour.

Durant les repas, il devient une salle à manger. Ils prennent leurs repas en utilisant la même table. Le soir après le dîner, la pièce sert de chambre. Ils emportent la table dans le coin de la pièce et étalent le futon au milieu. Au réveil le matin, ils replient de nouveau le futon et le rangent dans un placard, s’il en existe, ou le mettent dans le coin de la pièce.

LIRE :  Notre sélection des circuits des lacs italiens en voiture

Dans cette pratique, ils privilégient des principes tels que :

  • propreté ;
  • respect ;
  • vie extérieure et celle intérieure.

La propreté

Enlever vos chaussures avant d’entrer permet de garder la saleté de vos chaussures à la porte, ce qui garde l’intérieur de la maison ou autre bâtiment plus propre. Ceci est pertinent au Japon. Les revêtements de sol traditionnels en tatami peuvent être endommagés, souillés et difficiles à se débarrasser des taches.

Les tatamis étaient, traditionnellement, utilisés pour plus qu’un simple revêtement de sol. Ils étaient un endroit pour s’asseoir, manger et dormir. Actuellement, de nombreuses maisons japonaises sont maintenant construites dans un style occidental. Il est encore courant de trouver, au moins, une salle de tatami dans ces maisons, qui nécessite le même niveau de soin.

L’humidité élevée pendant la saison des pluies au Japon est un facteur de risque pour les tatamis et les autres revêtements de sol. Ils enlèvent leurs chaussures pour ne pas suivre l’excès d’eau, source de moisissures et d’autres problèmes similaires.

Faire preuve de respect

Au-delà des raisons pratiques, enlever ses chaussures est perçu comme un signe de respect lorsqu’on entre chez quelqu’un ou dans son lieu de travail. Il pourrait être considéré comme irrespectueux de garder ses chaussures dans la résidence d’autrui. Dans le monde moderne, ce n’est pas aussi strict. Si vous choisissez de garder vos chaussures dans un endroit qu’on ne connaît pas, cela peut être interprété comme impoli et irrespectueux.

La séparation de l’intérieur et de l’extérieur

Une autre raison est un concept propre aux Japonais. Dans leur folklore, il y a un « dedans » et un « dehors ». Les Japonais sont un peuple qui fait bien la distinction entre ces deux mots. Quand il s’agit de leur habitation, l’intérieur de la maison est « dedans » et l’extérieur « dehors ». Les Japonais sanctifient l’intérieur et considèrent l’extérieur de la maison comme étranger.

LIRE :  Notre sélection des circuits des lacs italiens en voiture

Sortir sans chaussures en ville

La pleine conscience est requise lorsqu’on est en déplacement au Japon. Vous constaterez qu’il existe des restaurants qui exigent le retrait des chaussures et fournissent des pantoufles. Ces restaurants qui nécessitent un retrait des chaussures ont un « genkan » et fournissent un banc sur lequel on peut s’asseoir et retirer nos chaussures.

Ils fourniront des pantoufles. Ces dernières sont utilisées par d’autres convives, il n’est pas rare d’emporter des doublures de chaussures. Cela pour que les bas fins ou les pieds nus n’entrent pas en contact avec les pantoufles.

Pour les hôtels, les « ryokans » vous demandent d’enlever vos chaussures à la porte. Les visites des sanctuaires et des temples requièrent de changer de chaussures et d’enfiler une paire de pantoufles fournies. Les cabines d’essayage recouvertes de moquette dans les boutiques de vêtements demandent qu’on enlève les chaussures.

Au Japon, si vous ne savez pas quoi faire, regardez autour pour voir ce que font les autres. Le meilleur conseil est d’utiliser les yeux plus que les pieds. Prenez note de ces coutumes que les connaisseurs observent. Suivez les mêmes.

Interdiction de chaussures dans les temples japonais

Dans les temples et sanctuaires japonais, cette règle est appliquée de façon stricte lors de la tenue d’un événement dans ces endroits uniques. Un lieu de culte est sacré au Japon, il est impératif d’enlever ses chaussures avant d’entrer. Lorsque vous entrez dans un temple japonais, vous trouverez des étagères près des portes pour laisser vos chaussures. Dans d’autres, il y a des sacs fourre-tout pour que vous puissiez emporter vos chaussures avec vous.

Selon la culture et la tradition japonaises, il n’est pas rare qu’un événement se déroule dans un temple, un sanctuaire ou un site historique. La pratique habituelle est de laisser vos chaussures à la porte et d’entrer avec des chaussettes ou des pantoufles si elles sont fournies.

LIRE :  Notre sélection des circuits des lacs italiens en voiture

En tant que visiteur qui n’est pas habitué à cette manière, on a une sensation étrange en marchant sans chaussures lors d’un événement d’entreprise officiel. Il faut se rappeler que c’est un signe de grand respect d’agir de la sorte. L’entourage l’appréciera.

Les touristes n’ont pas à se soucier de perdre leurs chaussures ou de les confondre avec celles de quelqu’un d’autre. Le Japon est un pays où le respect et la sécurité règnent. Il existe des situations où il est possible de garder les chaussures. Des couvre-chaussures spéciaux sont prévus pour marcher à l’intérieur de la salle.

Genkan

Pour les chaussures, la frontière entre l’intérieur et l’extérieur est la zone d’entrée appelée genkan. Elle est divisée en deux zones. La zone inférieure où les gens enlèvent et mettent leurs chaussures. Celle surélevée est recouverte d’un type de sol différent et marque le début de l’espace de vie intérieur.

Les responsables interdisent les chaussures d’extérieur sur la zone surélevée. Lorsqu’on retire nos chaussures, la zone inférieure du genkan ne doit pas se faire écraser par les chaussettes. Il est considéré comme une bonne manière de tourner vos chaussures de manière à ce qu’elles pointent vers la porte après les avoir retirées.

Lors de la visite des bâtiments historiques, les touristes doivent porter des chaussures qui sont facilement enlevées. On pourrait être obligé de les remettre et de les enlever plusieurs fois. Assurez-vous que vos chaussettes soient propres et exemptes de trous. En cas de pluie, les parapluies et imperméables mouillés doivent être laissés à l’extérieur, à l’entrée ou mis dans des sacs en plastique pour éviter qu’ils ne s’égouttent à l’intérieur.

Le Japon a un climat avec des températures élevées et une forte humidité. Entrer dans la maison avec ses chaussures devient un problème, car cela salit le sol. Cela cause d’éventuels problèmes sanitaires. Il est devenu une coutume d’enlever ses chaussures à l’entrée pour garder la maison propre.